top of page

Lara
Estoppey
20.09 
02.11

2024

« Ma grand-mère aussi, portait des verres fumés ».

 Par la figure animale, parfois humaine, j’essaie de former une pensée, retranscrire un témoignage avec l’empreinte de la sensation qu’il m’a laissé. La trame du tissu, modelé de l’intérieur. Le fil de fer, comme une écriture. L’un ou l’autre, non pas en dualité, mais plutôt comme une double nationalité. La lumière est internationale (je crois).

 

« Je travaille dans une référentialité qui se nourrit d’un grand patrimoine humain, auquel tous les artistes doivent énormément ».

Raoul Peck

Lara-Estoppey-Neė-aĖ-Carcailler-2023.jpg
bottom of page